Tout propriétaire de petite entreprise doit gérer les risques, et le choix d’une assurance est l’une des méthodes les plus simples et les plus efficaces pour le faire. Une bonne couverture d’assurance peut aider votre entreprise à prendre un bon départ et à devenir une entreprise rentable.

Trouver la bonne assurance pour une micro-entreprise est un élément important de toute stratégie d’entreprise, mais le processus peut être difficile, surtout pour ceux qui n’ont jamais souscrit d’assurance auparavant.

Ces conseils peuvent vous aider à comprendre vos options de couverture et à obtenir la couverture d’assurance commerciale dont vous avez besoin à un prix qui vous convient.

Comprendre les différentes formes d’assurance de l’entreprise.

Vos besoins en matière d’assurance varieront en fonction de divers critères, notamment votre secteur d’activité, votre spécialité et vos actifs commerciaux. Voici les polices d’assurance commerciale les plus courantes à prendre en considération, ainsi que ce qu’elles couvrent :

  • Les recours en matière de responsabilité civile concernant les dommages subies par des tiers, les dommages matériels causés à des tiers ou les préjudices publicitaires tels que la diffamation ou la violation des droits d’auteur sont couverts par une assurance responsabilité civile générale.
  • Une politique du propriétaire de l’entreprise combine l’assurance responsabilité civile générale et l’assurance des biens commerciaux – généralement à un coût moins élevé que si elle était obtenue individuellement.
  • L’assurance des biens commerciaux couvre le coût de la réparation ou du remplacement des biens commerciaux qui ont été volés, perdus ou détruits, comme votre bureau ou lieu de travail, votre inventaire, votre équipement et votre mobilier.
  • L’assurance contre les interruptions d’activité, qui peut être incluse dans une assurance de propriété commerciale, couvre les coûts d’exploitation si votre entreprise est obligée de fermer temporairement en raison d’une tempête, d’un incendie ou d’un autre incident imprévu.
  • L’assurance responsabilité professionnelle, souvent connue sous le nom d’assurance erreurs et omissions, est courante dans les organisations qui fournissent des services professionnels. Elle inclut les litiges fondés sur des maladresses, des oublis et des imprudences sur le lieu de travail.
  • L’assurance responsabilité civile cybernétique aide à couvrir les dépenses liées à une violation de données ou à un autre cyber-événement au sein de votre entreprise, ainsi que les coûts d’une poursuite pour une violation de données sur le site de votre client.
  • L’assurance contre les accidents du travail couvre les factures médicales et les pertes de revenus résultant d’accidents ou de maladies sur le lieu de travail. La couverture comprend souvent une assurance responsabilité civile de l’employeur, qui protège contre les poursuites pour négligence des employés.
  • Si la voiture de votre entreprise est impliquée dans un accident, l’assurance automobile commerciale couvrira les frais médicaux, les dommages matériels et les frais juridiques.
  • Les accidents impliquant une voiture personnelle, louée ou en crédit-bail, utilisée à des fins professionnelles, peuvent être couverts par l’assurance pour véhicules loués et non loués.

Renseignez vous sur les assurances qui peuvent être exigées par la loi.

L’achat d’une assurance commerciale peut être plus qu’un bon investissement pour votre petite entreprise – c’est peut-être une nécessité. Vous pouvez être obligé de souscrire une couverture particulière en fonction de votre secteur d’activité, de l’État, des clients et des prêteurs.

Si vous louez un local commercial, par exemple, votre propriétaire peut exiger que vous souscriviez une assurance responsabilité civile générale pour couvrir toute action en justice intentée par un tiers pour des dommages corporels ou matériels. Les prêteurs hypothécaires ont souvent des critères comparables pour les propriétaires de biens commerciaux.

Les entreprises qui emploient des salariés doivent, à de rares exceptions, souscrire une assurance contre les accidents du travail. Les lois des États diffèrent, mais la plupart exigent que vous obteniez une couverture lorsque vous embauchez votre premier employé.

Les clients peuvent également exiger que vous ayez une certaine assurance avant de vous engager. Les régimes d’assurance peuvent différer selon le secteur et les dangers. Voici quelques exemples :

  • Toute petite entreprise qui offre un service ou des conseils, comme un architecte, peut être tenue d’obtenir une assurance responsabilité professionnelle.
  • Un contrat avec un client peut exiger d’une entreprise de construction qu’elle souscrive une assurance des risques du constructeur pour couvrir le vol ou les dommages aux biens en construction.

Les contrats des clients peuvent également exiger que vous ayez un montant de couverture particulier pour rassurer les clients que vous paierez les pertes financières si le pire se produit. Si les conditions d’un contrat client dépassent les limites de votre assurance, vous devriez envisager de souscrire une assurance complémentaire commerciale. Une assurance complémentaire étend la couverture de la responsabilité au-delà de celle fournie par l’assurance responsabilité civile générale, l’assurance automobile commerciale ou l’assurance responsabilité de l’employeur.

Pour vous assurer d’avoir une couverture suffisante, faites des recherches sur les obligations légales de votre emplacement et de votre entreprise. Un agent d’assurance spécialisé peut vous conseiller sur la couverture dont vous aurez probablement besoin.

Comprenez les dangers associés à votre secteur.

Chaque secteur est unique, tout comme le sont les menaces qui pèsent sur votre entreprise. Un comptable, par exemple, doit craindre d’être poursuivi en justice si une erreur est commise lors de la préparation de la déclaration de revenus d’un client. Un propriétaire de restaurant, en revanche, devrait être plus préoccupé par le fait qu’un client tombe malade après avoir mangé dans son établissement.

L’assurance responsabilité civile professionnelle protège les experts, tels que les comptables, contre les poursuites judiciaires découlant d’erreurs commises dans l’exercice de leur profession, tandis que l’assurance responsabilité civile des produits paie les frais de justice d’un restaurant si des clients tombent malades ou souffrent d’une réaction allergique en raison des aliments qui leur ont été servis.

Vous pouvez souscrire une assurance d’entreprise pour vous protéger contre les dangers de votre secteur en les examinant correctement.

Privilégiez la couverture aux coûts de l’assurance entreprise.

Après avoir déterminé quelles assurances sont nécessaires, les propriétaires d’entreprise veulent souvent savoir combien coûtera l’assurance entreprise. Après tout, lorsque l’argent est limité, chaque centime compte. Toutefois, il est essentiel de reconnaître que, si l’assurance commerciale est un prix supplémentaire, elle est essentielle pour protéger votre entreprise contre des pertes financières importantes.

Il peut être tentant de choisir l’assurance la moins chère du marché afin d’économiser quelques euros sur vos primes, mais cela peut finir par vous coûter plus cher à long terme. Il y a une raison pour laquelle les assurances les moins chères sont tarifées de cette façon. Elles peuvent fournir une couverture extrêmement minimale, vous laissant exposé aux risques ordinaires. Elles peuvent également être fournies par une compagnie d’assurance aux pratiques commerciales douteuses, telles que des délais de traitement des demandes de remboursement trop longs ou des augmentations de tarifs inattendues.

Il est préférable de traiter avec des compagnies d’assurance dignes de confiance et de souscrire la couverture maximale que votre budget vous permet. Sinon, vous risquez de découvrir que votre assurance à bas prix ne suffit pas à couvrir vos pertes et à maintenir votre entreprise en activité.

5. N’hésitez pas à demander de l’aide.

La souscription d’une assurance d’entreprise peut être une opération complexe pour n’importe qui. Si vous voulez tout savoir sur les assurances, ou si vous avez besoin de conseils sur les meilleures couvertures d’assurance pour votre entreprise et de mieux comprendre les termes, n’hésitez surtout pas de contacter un agent d’assurance.